Joyeux anniversaire au Festival du film français !

Joyeux anniversaire au Festival du film français !

La quinzième édition du Festival du film français s'est déroulée à Reykjavík du 23 janvier au 2 février 2015 (et en parallèle à Akureyri du 26 janvier au 1er février).

Créé en l’an 2000 par l’Alliance française de Reykjavik dans le but de promouvoir la diffusion en Islande de films français et francophones, le FFF a dignement fêté ses 15 ans. S’entourant judicieusement avec le temps de bons partenaires – l’Institut français, les distributeurs islandais Graena ljósið et Myndform, l’Ambassade de France en Islande, Unifrance et surtout le cinéma Háskólabíó, présent depuis les débuts – le FFF joue désormais dans la cour des grands.

Outre l’occasion de revoir ou découvrir des classiques sur grand écran — cette année l’insolent
Jules et Jim en hommage aux 25 ans de la mort de Truffaut et Le Roi et l'Oiseau – le FFF, c’est surtout la possibilité de visionner des nouveautés. 

Le film d’ouverture – Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? – fut plébiscité par les spectateurs : plus de 22 000 entrées au total, ce qui l’a classé au deuxième rang du film français préféré des Islandais (après Intouchables). Noom Diawara et Medi Sadoun, deux des acteurs de ce film choral, étaient présents lors de la soirée d’ouverture et ont conquis le public par leur humour et leur simplicité. Entre promotion (cocktails, Q/R, interviews) et détente (visite de Reykjavik, du Golden Circle et baignade au Blue Lagoon en pleine tempête), ils ont passé trois journées intenses sur l’île.

Karin Viard (César 2015 de la meilleure actrice) apparaissait dans deux films : La famille Bélier et Lulu femme nue, adaptation touchante et poétique d'une BD d’Etienne Davodeau, qui aura sans conteste été l’autre coup de cœur de la sélection cette année. Sa réalisatrice, Sólveig Anspach – Islandaise par sa mère et habitant Montreuil – a également fait l’honneur de sa présence pour un « Questions/Réponses » avec le public. Alternant depuis toujours ses tournages entre la France et l’Islande, Sólveig tourne actuellement à Reykjavík son septième long-métrage de fiction.

Autre Q/R organisé et attendu : celui avec Barði Jóhannsson, membre des groupes Bang Gang, Lady & Bird et Starwalker, qui s’était vu confier la composition de la musique du dernier film de Niels Tavernier : De toutes nos forces. 

Ces quatre « feel good movies» ont fait le plein de spectateurs ; les critiques furent dithyrambiques. Ce fut la meilleure fréquentation du festival depuis sa création.

Quinze ans, c’est l’âge où l’on a envie de s’émanciper, et pourquoi pas, de se frotter à plus grand que soi. Concurrencer le RIFF (Reykjavik International Film Festival), c’était le pari audacieux de ce FFF 2015, qui, par une programmation alléchante et la venue d’invités, a plutôt bien relevé le défi ! Rendez-vous l’an prochain pour le FFF 2016 !